Accueil > Habitat > Actualités

Actualités

Un grand programme de rénovation urbaine de 70 M€ sur les quartiers de la Découverte, l'Etrier, Marville et Alsace-Poitou

Signature du Nouveau Programme national de Renouvellement Urbain de Saint-Malo Agglomération
> Charger le dossier de presse du NPNRU 2019-2024 de Saint-Malo Agglomération

L'ensemble constitué des quartiers de la Découverte, l'Etrier, Marville et Alsace-Poitou fait partie des 12 quartiers prioritaires au titre de la politique de la ville (QPV) retenus par l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) en Bretagne, sur un total de 450 en France.
Ces 4 zones d’habitat de Saint-Malo, où se concentrent des logements sociaux souvent vieillissants, bénéficient aujourd’hui du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) jusqu’en 2024. Si l’enjeu majeur d’un tel programme reste celui d’améliorer les conditions d’habitat, il s’agit aussi de parvenir à diversifier les publics et les fonctions présentes dans ces quartiers : commerces, services, activités tertiaires afin de recréer pour ce grand quartier, attractivité et centralité.

16 acteurs et 9 financeurs pour rendre le quartier plus attractif
Pluriannuelle, et engagée jusqu’en 2024, la convention NPNRU qui est signée ce 18 juillet 2019 à Saint-Malo engage 9 financeurs (l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine, Saint-Malo Agglomération, la Ville de Saint-Malo, Emeraude Habitation, La Rance, la Région Bretagne et le Département d’Ille-et-Vilaine, et enfin Action Logement et la Banque des Territoires sous forme de prêts) sur un programme de rénovation de près de 70 M€.
Dans ce cadre, 16 acteurs participent à ce grand projet de renouvellement urbain qui a pour objectif d’améliorer le cadre de vie des 3583 habitants concernés, au travers de plusieurs conventions.

3 conventions pour fixer le cadre des opérations de démolition, de reconstruction, et de réhabilitation sur près de 530 logements, et l’aménagement des espaces publics environnants

Une convention dite « NPNRU » fixe le cadre, c’est-à-dire l’ensemble des opérations de démolition de 265 logements, de relogement des habitants concernés, de réhabilitation de près de 350 logements, et des aménagements prévus sur les espaces publics environnants.

Deux conventions annexes ont également été signées le 18 juillet dernier :

  • Une « charte locale d’insertion » invitant l’ensemble des porteurs de projet et maitres d’ouvrages travaillant sur le projet de renouvellement du quartier, à favoriser l’accès de leurs opérations (travaux et ingénierie) à des publics en insertion professionnelle, et ce à hauteur d’au moins 5% des heures travaillées sur ce projet.
  • Une convention de « gestion urbaine de proximité » qui permettra de traiter l’ensemble des espaces extérieurs, c’est-à-dire l’ensemble des espaces par lequel cheminent les habitants, depuis leur palier jusqu’à leur arrêt de bus. Au-delà, cette convention recherche l’ensemble des solutions qui permettent d’améliorer globalement le cadre de vie et les services rendus aux habitants du quartier.

Un « Atelier de la rénovation urbaine » pour partager le projet avec les habitants
Pour partager ce grand projet et permettre aux habitants de s’approprier le détail des futurs aménagements, un « Atelier de la rénovation urbaine » ouvrira cet automne au 93 Avenue de Marville. Traduction immédiate de la charte locale d’insertion, les premiers travaux (décapage des murs, préparation, entoilage, peinture et ponçage du plancher) pour donner vie à cet espace dédié au projet ont été réalisés par les chantiers d’insertion de l’AMIDS (l’Association Malouine d’Insertion et de Développement Social).

Atelier de la rénovation à Saint-Malo

Le rapprochement des offices HLM Emeraude Habitation et La Rance

Pour favoriser la mobilité des occupants de HLM et mutualiser moyens et actions, la loi Elan ambitionne de procéder au regroupement des organismes HLM et fixe le seuil à 12 000 logements.

En cohérence avec le programme local de l’habitat mené par Saint-Malo Agglomération, Emeraude Habitation (6300 logements) et La Rance (6800 logements) se sont naturellement retrouvés sur la construction d’un nouveau projet pour l’habitat social.

Les deux offices HLM se sont par conséquent accordés sur un intérêt stratégique commun aunsi qu'un cadre juridique pour une gestion globale plus efficiente encore (appels d’offres communs, politique de qualité de service, contrôle interne …).

Le rapprochement juridique souhaité pour les deux entités doit leur permettre de préserver à la fois leur organisation mais aussi leur autonomie.

Pour ce faire, elles ont ensemble convenu de retenir une forme nouvelle de groupement favorisée par la loi ELAN, appelée « Société anonyme de coordination » (SAC). Elle leur permettra de définir et de partager les perspectives financières et leur stratégie commune de développement à moyen et long termes.


Prochaines étapes :

Emeraude Habitation et La Rance vont désormais devoir s’atteler à :
  • définir l’utilité sociale de la nouvelle SAC (domaines d’activités obligatoires et mutualisés),
  • élaborer le cadre stratégique patrimonial (gouvernance, financements)
  • convenir d’une politique commune d’achat de biens et de services.
Le projet devra ensuite être soumis aux instances représentatives du personnel de chaque actionnaire pour avis avant de pouvoir donner lieu à la constitution juridique de la société de coordination d’ici au 31 décembre 2020.

oph