Accueil > Environnement > Vous avez découvert un nid de frelons asiatiques ?

Vous avez découvert un nid de frelons asiatiques ?

Appel à repérer et détruire les nids primaires

La saison 2019 a débuté. Le premier signalement avéré de foyer de frelon asiatique a été traité au stade de nid primaire. Il est donc nécessaire d'agir dès à présent. Pour cela, une priorité : le repérage des nids primaires et leur destruction.

Au départ du cycle biologique annuel de l’insecte, il y a la construction des premiers nids par les reines fondatrices dans des abris situés :
  • au niveau de la façade de la maison (encadrements de portes ou de fenêtres, coffres de volets roulants, carport, cache-moineaux, gouttières,…).
  • dans le jardin et les dépendances (grange, garage, abri de jardin, cabane d’ enfants, caravane, nichoirs, composteurs, poteries, et tout autre endroit insolite qui n’a pas été bougé ou ouvert depuis la fin de l’hiver).
  • dans le sol, souches, et tas de bois, murs et murets…
  • dans les haies, arbres, arbustes et massifs.
Comment s’y prendre ?
La recherche de nids doit être renouvelée régulièrement, tous les quinze jours, car il peut y avoir plusieurs nids construits sur une même propriété à des périodes différentes.
Pour les nids difficiles à voir, dans les haies par exemple, une observation attentive des frelons asiatiques en vol est capitale pour repérer leur emplacement.
 
À noter :
Les gros nids visibles à cette période de l’année sont des nids secondaires construits en 2018 et qui ne seront pas occupés par une nouvelle colonie en 2019. Définitivement abandonnés, ils ne présentent donc plus aucun risque.
L’insecte en vol, en train de se nourrir sur les plantes en fleurs ou les fruits, n’est pas agressif. Il n’y a pas lieu d’appeler pour signaler ces vols de frelons asiatiques, tant que l’emplacement d’un nid n’a pas été repéré.
Nous déconseillons fortement la pratique du piégeage. Aucun piège n'est sélectif et l'impact sur la biodiversité serait plus important.

Saint-Malo Agglomération vous accompagne dans la destruction des nids

Si vous remarquez un nid de frelons asiatiques sur votre propriété, la première action est de vous rapprocher de votre mairie pour vous informer de la procédure mise en place ou d'appeler la ligne dédiée du FGDON* (02 23 48 26 32).

Vous bénéficierez alors de l’accompagnement du référent communal sur ce sujet :
  • identification de l’insecte et du nid, 
  • orientation vers des professionnels référencés et aides financières (prise en charge par Saint-Malo Agglomération à hauteur de 50%).
* Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles

Pour plus d'information, consultez la documentation du FDGDON ici

Plus d'infos sur le frelon asiatique

frelon
  • Comment reconnaître un frelon asiatique ?
Il est nécessaire de savoir le reconnaitre pour ne pas le confondre avec d’autres espèces.
Le frelon asiatique est facilement identifiable : plus foncé, il présente des marques orange sur la face et les derniers segments de l’abdomen. Sa tête est noire, sa face jaune orangé et ses pattes jaunes à l’extrémité. Mesurant environ 2 à 3 cm, il est plus petit que le frelon européen, à la robe jaune rayée de noir.
Son nid est fréquemment situé à la cime des arbres : il est donc difficile de le repérer et lorsque les feuilles tombent, il est trop tard – le nid est vide ou presque et il n’est jamais réutilisé.

  • Pourquoi le frelon asiatique a-t-il si mauvaise réputation ?
Introduit en France en 2003 ou 2004, le frelon asiatique n’a cessé de gagner du terrain. Il occupe désormais tout l’Hexagone et cette expansion va se poursuivre…
Le frelon asiatique n’est pas plus dangereux pour l’homme que d’autres Hyménoptères. Néanmoins, l’insecte peut être agressif lorsque l’on s’approche de sa colonie.
De plus, en s’attaquant aux abeilles, le frelon asiatique impacte sa pollinisation. Cependant, il est important de rappeler qu’elle était déjà menacée par des facteurs extérieurs, comme la pollution et les pesticides… Le frelon asiatique représente un risque supplémentaire, plus ou moins important. Seulement, son impact est difficile à évaluer.

  • Pourquoi le frelon asiatique n’est-il pas classé en tant qu'espèce nuisible ?
Pour classer le frelon asiatique en tant qu'espèce « invasive et nuisible », le Ministère de l'Agriculture a besoin de constater des dégâts sur les cultures, ce qui n'est pas le cas pour le frelon asiatique : malgré une mortalité élevée des abeilles, aucun impact sur la flore n'a encore été remarqué.
Ce classement permettrait l'éradication de l'espèce. Cependant, cela n'aurait pas que des effets positifs. En effet, le piégeage intensif impacterait significativement d'autres espèces.

  • Pourquoi ne pas utiliser des pièges artisanaux contre les frelons asiatiques ?
Les pièges ne sont pas sélectifs et tuent un très grand nombre de mouches, guêpes et autres insectes, ce qui amplifie finalement les risques sur la biodiversité et la pollinisation.
La méthode la plus efficace est de repérer le nid primaire de la reine et de faire appel à des professionnels pour le détruire. Cette solution est d’ailleurs recommandée pour éviter de piéger d’autres insectes, nécessaires à notre équilibre.
frelon